to the top
 
Registrieren
   
Urgent: La date limite pour la soumission des résumés est prolongée jusqu'au 10 Avril 2017. Il n'y aura plus de prolongation...

Congrès Inaugural de la Société Africaine de Primatologie

Du 25 au 27 juillet 2017, la Société Africaine de Primatologie (SAP) organisera son Congrès inaugural à Abidjan, Côte d’Ivoire. Nous sommes très fiers et enthousiastes d’annoncer la tenue de cet illustre événement qui marquera la création officielle de la SAP pour l’avancement de la recherche et la conservation des primates en Afrique.
A l’atelier de révision de la liste rouge des primates de l’Afrique organisé par le Groupe des Spécialistes des Primates de la Commission de Sauvegarde des Espèces de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (IUCN/SSC) qui s’est tenu du 18 au 23 avril 2016 à Rome en Italie, les experts ont évalué le statut de conservation des primates d’Afrique. Ainsi sur 179 taxa, 100 ont été classés comme menacés dont 35 en danger et 15 en danger critique. Plus que jamais, ces évaluations ont révélé la situation désastreuse des primates d’Afrique et attiré l'attention sur la possibilité d'une perte imminente et catastrophique de la riche biodiversité des primates du continent si des mesures concrètes ne sont pas prises de toute urgence pour inverser la tendance actuelle (Imong et al., 2016). Il parait évident qu'il devrait y avoir un plus grand engagement de toutes les parties prenantes. Ainsi, les gouvernements nationaux, les organisations internationales, les bailleurs de fonds, les institutions de recherche, les communautés locales, les groupes et les individus doivent réévaluer leurs niveaux d'engagement et leurs stratégies d'intervention et se repositionner pour être plus efficaces dans leurs efforts pour sauver la diversité des primates d’Afrique. Pour une conservation efficace à long terme de ces primates, les Africains en premier doivent être mieux positionnés pour diriger toutes les actions de conservation.
De ce fait, les Africains présents à cet atelier ont tenu une série de rencontres pour poser les jalons de la formation d'un groupe / société panafricain de primatologie. Les réunions de Rome, en Italie, ont été organisées sur la base des acquis de l'ancien Groupe de Travail sur les Primates d’Afrique (African Primates Working Group : APWG) qui s’est réuni à Cape Town en Afrique du Sud en juillet 2015. Le APWG lui-même a été formé après plusieurs discussions qui ont eu lieu depuis 2012 aux différentes rencontres de la Société Internationale de Primatologie (IPS) à Cancun, au Mexique, et à Hanoi, au Vietnam, en 2014.
Vu le nombre grandissant de chercheurs et de professionnels africains de la conservation travaillant sur les primates d’Afrique et leur intérêt d’appartenir à un réseau, la décision de passer d'un groupe de travail à une société est arrivée à un moment opportun.
Ainsi, un Comité de Pilotage fut immédiatement constitué à Rome pour donner suite au mandat du premier Congrès inaugurant cette nouvelle société et entreprendre des activités associées pour faciliter les activités du groupe. Deux membres de la SAP ont reçu le soutien de Conservation International pour promouvoir la SAP lors du Congrès d’IPS en août 2016. L'annonce du congrès inaugural de la SAP y a reçu un soutien enthousiaste.

Le Congrès rassemblera environ 150-200 Primatologues africains, des chercheurs non africains et des conversationnistes travaillant sur les primates d’Afrique ainsi que d'autres parties prenantes. Par ailleurs, il se tiendra la première Assemblée Générale des membres de la SAP, ainsi que des conférences en plénières animées par d’illustres primatologues, des séances d'affiche de posters et des tables rondes.

OBJECTIFS

L'objectif général du congrès est de constituer formellement la Société Africaine de Primatologie et de positionner le groupe comme une plate-forme de partage de connaissances et d'expériences entre chercheurs, acteurs de la conservation, professionnels de l'éducation, bailleurs de fonds et décideurs du continent africain, afin de conserver effectivement les primates d’Afrique.

Objectifs spécifiques et activités correspondantes :

  • Améliorer la connaissance sur les acquis, les contraintes et les perspectives de la Primatologie dans les différentes régions d'Afrique (Afrique de l'Ouest, Afrique de l'Est, Afrique du Nord, Afrique australe, Afrique centrale et Madagascar)
    •  Une ou deux personnes seront sélectionnées par région principalement parmi les membres du Comité de Pilotage de la SAP pour recueillir des informations sur l'état de primatologie dans leur région respective avant la date du congrès et la documenter avec les contributions du maximum des parties prenantes ayant une connaissance approfondie de la région.

Les sous-thèmes incluront :
Education en Primatologie : questions, cursus, nombre de sections locales formées à différents niveaux, champs d'expertise, leçons,  opportunités, perspectives ...
Recherches sur les Primates : thèmes impliquant les questions de financement, nombre de projets impliquant les africains par rapport au nombre de projets coordonné ou co-coordonné par des africains, les thèmes, les espèces, le nombre de publications avec des africains comme premier auteur ou auteur correspondant, les leçons, les opportunités, les perspectives…
Conservation des Primates : Contraintes impliquant les questions de financements, les défis de conservations, le nombre de projets impliquant des africains par rapport au nombre de projets menés ou co-dirigés par des Africains, les espèces considérées, les impacts, la portée des actions de conservation, les opportunités, les perspectives…

    • Le Jour 1 du Congrès sera consacré à la présentation des résultats de l'exercice de collecte d'informations ci-dessus lors des séances plénières. Ces présentations seront précédées d'un discours liminaire fait par Dr. Russ Mittermeier et intitulé « Les promesses du leadership régional dans le domaine de la primatologie : analyse comparative entre les continents »”
    •  Les résultats de ces investigations seront publiés en tant que document du CSRS et dans un numéro spécial du Journal African Primates.
  • Partager les résultats de projets sélectionnés traitant de divers aspects de la Primatologie africaine (écologie, éthologie, systématique, taxonomie, distribution, épidémiologie, anthropologie, interactions homme-primate, conflits, éducation, conservation ...);
    •  Le Comité scientifique sélectionnera jusqu'à 50 résumés pour les communications orales et une vingtaine de posters.
    •  Durant le Jour 2 du congrès, les candidats sélectionnés feront leur communication orale pendant plusieurs sessions parallèles avec traduction simultanée anglais-français. Ces présentations seront précédées d'un discours d'ouverture fait par un invité international sur le thème : « La recherche et la conservation des primates en Afrique : leçons de la coopération Nord-Sud à long terme ».
    •  Une séance de visite des posters sera organisée et les visiteurs seront invités à évaluer la qualité des différents posters concurrents et leur présentation sur des feuilles spécifiques afin qu'un jury sélectionne le lauréat du prix du meilleur poster.
    • Le Jour 3 du Congrès commencera par un discours d'ouverture fait par un invité international sur le thème « Nouveaux défis et opportunités dans la conservation des primates à travers l'Afrique ».

Une table ronde sera organisée sur le thème « Pourquoi et comment développer le leadership africain en Primatologie ?» le panel sera constitué : des représentants de l'UICN / GSP, de la SIP, des primatologues africains, de la Société brésilienne de Primatologie des bailleurs de fonds…

  • Adopter la constitution de la SAP et élire les présidents des différents organes de gouvernance
    • Un comité spécial sera créé pour rédiger la constitution de la société et intégrer les contributions des parties prenantes avant la date du Congrès
    • Une fois la constitution de la Société terminée, un Comité électoral lancera des appels à candidatures pour élire le Président de la Société pendant que d'autres membres des instances dirigeantes, sélectionneront les meilleurs candidats par poste et organiseront des votes.

Les noms des conférenciers et des panélistes seront communiqués en temps voulu sur le site Web du congrès (www.csrs.ch/aps.index.php).  
Il est à noter qu'une quatrième journée sera consacrée soit à un atelier sur le Plan d'Actions pour la Conservation du colobe bai qui est en cours d’élaboration, soit à une excursion dans un site où l’on retrouve de primates pour ceux qui ne travaillent pas sur des singes colobes rouges. Il est également envisagé une formation post-congrès de deux jours pour certains primatologues sélectionnés qui ont été identifiés comme montrant un vif intérêt à poursuivre une carrière en primatologie

PERTINENCE DES OBJECTIFS DE CONSERVATIONS DES PRIMATES
La Société Africaine de Primatologie (SAP) est convaincue que son congrès proposé est pertinent pour l'intérêt de la protection des primates gravement menacés et de la préservation de la diversité des primates dans leur habitat naturel. Dans un premier temps, l'objectif de la SAP est de promouvoir la recherche sur les primates et d'améliorer la conservation des primates africains en encourageant une participation et un leadership accrus des primatologues africains. Actuellement, 56% des 179 primates évalués pour l'Afrique continentale et 87% des 103 taxons primates évalués pour Madagascar sont menacés. Ainsi, de nombreuses espèces de primates africains sont en voie d'extinction en dépit de tous les efforts multiples, actuels de conservation. Cela suggère un besoin de plus d'engagements de toutes les parties prenantes, en particulier les Africains eux-mêmes. Pourtant, la masse critique de primatologues africains qualifiés nécessaire pour animer les débats et influencer les politiques n'existe pas encore. De nombreux primatologues africains ne jouent que des seconds rôles dans les projets de recherche et de conservation s'ils restent effectivement dans le domaine de la primatologie. Les quelques primatologues africains remarquables sont inconnus les uns des autres et n'ont donc pas le forum idéal pour partager des expériences qui renforceront leurs efforts. Nous croyons que sans une implication massive et d’un leadership des Africains, les efforts de conservation des primates continueront à être compromis. Ainsi, la création d'un groupe qui permettra d'améliorer les efforts de conservation et de promouvoir le partage de l'information sur le continent africain peut être considérée comme une possibilité potentielle de rendre la conservation des primates plus efficace.

LIEU DU CONGRES
Le Congrès aura lieu à Abidjan, en Côte d'Ivoire, en Afrique de l'Ouest. Le pays abrite l'une des plus grandes diversités de primates en Afrique (20+ espèces) et est relativement facile d'accès en avion depuis la plupart des régions d'Afrique et d'Europe avec des vols directs. Le Congrès sera organisé par le Centre Suisse de Recherches Scientifiques en Côte d'Ivoire (CSRS) qui depuis plusieurs années a trois projets de recherche et de conservation des primates dont un est coordonné par un national. La co-organisation du cet évènement sera assurée par l'Université Félix Houphouët-Boigny, qui offre un certain nombre d'installations de normes internationales, y compris les amphithéâtres modernes, des salles de réunion, halls d'exposition et une logistique.

Appels à Résumés
Avant l'inscription, nous invitons les primatologues et les professionnels de la conservation travaillant sur les primates africains à soumettre des résumés pour des présentations orales et des posters (voir le lien de téléchargement du fichier pour les appels à résumé : http://www.csrs.ch/aps/fichiers/aps2017_resume_prenom_nom).
Ensuite aller sur la page de soumission des appels à résumés pour soumettre en ligne sa candidature à l'adresse suivante : http://www.csrs.ch/aps/ins-resume.php

INSCRIPTION
Toute personne qui souhaite assister au congrès doit s'inscrire en bonne et due forme et payer les frais de participation. L'inscription sera ouverte à partir du 2 avril 2017, en particulier pour ceux qui devront attendre une décision définitive concernant les résumés soumis et / ou leur demande de soutien financier des organisateurs. Vous pouvez vous inscrire plus tôt si vous n'êtes pas dans aucun de ces cas. Le formulaire d'inscription est disponible sur la page web du congrès: http://www.csrs.ch/aps/inscription-form.php

PARTICIPATION
Même si votre article est accepté, votre participation au congrès est conditionnée par le paiement des frais d'inscription. Les montants des frais sont indiqués ci-dessous. Les frais d'inscription comprennent la documentation, la participation aux différentes séances plénières et simultanées, les pauses café et les déjeuners.

Registration

Avant le 20 juin 2017 (F.CFA)

À partir du 21 Juin 2017 (F.CFA)

Africain

50,000

75,000

Non Africain

75,000

100,000

Etudiant

25,000

30,000

Pour la conversion dans votre devise, veuillez visiter le site Web :  www.xe.com/fr
Le paiement peut être effectué selon deux scénarios :

  • Scénario 1: par virement bancaire au plus tard le 30 juin 2017 sur le compte fourni par le CSRS avec l'objet : Coûts de participation à SAP 2017 et ordre de transfert par fax au +225 23 45 12 11; L'accusé de réception sera envoyé à l'adresse e-mail indiquée par vous.
  • Scenario 2: Paiement en espèces au CSRS ou sur le lieu du congrès jusqu'à ce qu’il n’y ait plus de places disponibles.

Un nombre limité de bourses sera offert à certains primatologues africains si leur résumé est sélectionné pour une communication orale ou si leur poster est retenu. Les candidats intéressés doivent demander une subvention lors de la soumission de leurs résumés ou posters. Les subventions peuvent couvrir un ou plusieurs des éléments suivants : billet d'avion de retour (d'une ville africaine), hébergement (5 nuits), frais d'inscription, frais de subsistance journaliers (6 jours).

La preuve du cofinancement sera un atout

Pour plus d’informations, veuillez envoyer un e-mail à : aps@csrs.ci

Dear visitor

We are happy, that you are interested in finding information about this event.

Very probably you are using the Internet Explorer Version 6. This browser is out of date and is not able to handle the current web standards. Microsoft has asked users to update to a newer version of this browser as it is no longer supported by Microsoft: www.ie6countdown.com.

To enjoy the full content of this and many other internet websites, kindly update to an up to date version of your internet browser.