News

Atelier sur l’état des connaissances sur les zoonoses au Parc national de Taï : Les participants échangent autour des travaux de recherche et des savoirs traditionnels

Source : news.abidjan.net
Journaliste : DA

Du jeudi 12 au vendredi 13 novembre 2020, le Centre Suisse de  Recherches Scientifiques en Côte d’Ivoire ( CSRS) a abrité un atelier relatif aux zoonoses au Parc National de Taï. Pendant 48 heures, les experts, les partenaires et les riverains du parc ont partagé leurs connaissances à travers les résultats des travaux de recherche et des savoirs traditionnels.

Les travaux de recherche menés dans le Parc national de Taï (PNT), font état de la présence de certains virus tels que T-lymphotrophique du type 1, Filovirus Ebola et Coronavirus humain OC 43. La tuberculose, l’anthrax et la streptococcie existent également chez les populations animales du site. De plus l’avènement de la COVID-19 a accentué la nécessité d’informer les riverains sur les facteurs de dégradation des espaces (orpaillage, défrichement, braconnage) qui fragilisent l’équilibre entretenu par le Parc National de Taï et les risques liés à la présence de ces virus et bactéries chez les espèces animales, d’où la l’intérêt de préserver la réserve naturelle d’une prolifération des maladies zoonotiques.

Abdoulaye Diarrassouba, directeur de Dzso de l’Oipr  estime qu’il faut  faire prendre conscience aux populations des risques liés à l’érosion de la biodiversité en communicant sur  les mesures de protection contreles zoonoses aux riverains du Parc National de Taï. En effet, depuis septembre 2020, la Direction zone Sud-Ouest (Dzso) de l’Office ivoirien des parcs et réserves (OIPR) conduit  un projet intitulé : « Amélioration des connaissances et pratiques des communautés riveraines du Parc national de Taï dans un contexte d’émergence des zoonoses ».

Des universités publiques, des institutions de recherche et des organisations,tels que ,le Centre de recherche en écologie (CRE), le Centre suisse de recherches scientifiques (CSRS), le Laboratoire national d’appui au développement agricole (LANADA)et l’Ong Wild Chimpanzee Foundation (WCF) prennent part à cette initiative.12 chercheurs issus de 3 universités de 2 institutions institutions de recherche (CRE, CSRS) et d’une ONG (WCF) ont présenté au cours de cet atelier les résultats des travaux de recherche menés par les différents laboratoires affiliés.Le Directeur Général du Centre Suisse, le Professeur Koné Inza n’a pas manqué de souligner l’excellence des partenariats qui avait abouti à cette rencontre. " C’est une sorte de dialogue politique entre chercheurs et praticiens.  Il s’agit de partager les connaissances pour identifier les problèmes, apprendre à vivre en harmonie avec la nature et être plus résilients à l’ avenir" a fait avoir  Professeur Koné Inza. De son côté, M. Djè François, représentant du Directeur de l’OIPR,  a  remercié tous les acteurs présents et leur volonté d’aller vers une gestion inclusive de la forêt. Il a également salué l’engagement de la communauté scientifique aux côtés de l’Office ivoirien des parcs et réserves pour la gestion durable du patrimoine de biodiversité des parcs et réserves nationaux.  

L’Atelier sur l’état des connaissances sur les zoonoses au Parc national de Taï a été organisé conjointement par l’Office Ivoirien des Parcs et Réserves (OIPR), la Commission allemande pour l’UNESCO, le Ministère des Affaires Fédérales, GIZ ,le Centre Suisse de Recherches Scientifiques en Côte d’Ivoire et l’université Félix Houphouët-Boigny de Cocody.




FacebookTwitterGoogle Plus