(225) 23 47 27 90

THÈME CONFÉRENCE: Ethique de la Recherche et Intégrité du Chercheur

THÈME CONFÉRENCE: Ethique de la Recherche et Intégrité du Chercheur

Le Centre Suisse de Recherches Scientifiques en Côte d’Ivoire (CSRS) utilise divers cadres d’échanges pour communiquer sur les résultats majeurs de recherches et son savoir-faire scientifique ainsi que les défis du moment. A la faveur de la passation des charges suite à la sélection d’un nouveau Directeur Général, le CSRS organise une conférence sur le thème «Ethique de la recherche scientifique et intégrité du chercheur» le mercredi 4 juillet 2018 dans ses locaux, sis à Adiopodoumé, Km17, Route de Dabou. Cette occasion se veut être un espace d’échanges fructueux sur une thématique transversale avec un parterre d’invités issus des divers horizons socio-professionnels. Le thème de la Conférence d’une actualité brulante, cadre bien avec le nouveau plan stratégique du CSRS 2019-2023 en cours d’élaboration. L’éthique peut se définir comme étant la science de la morale et des mœurs qui réfléchit sur les finalités, les valeurs de l’existence et du bien-être. L’intégrité, étant l’absence de mauvaise intention, se traduit aussi comme étant la motivation première à être conforme à ce que l’on est réellement. Elle est donc le qualificatif au mécanisme de conformité à soi-même. Depuis plusieurs décennies, la question d’éthique et d’intégrité en matière de recherche est toujours évoquée au niveau des débats scientifiques (Exemple du code de Nuremberg, 1947). L’augmentation de la compétitivité dans la recherche scientifique et la pression croissante exercée sur les chercheurs d’une part et la régression des moyens financiers d’autre part, ont entraîné souvent des cas de soupçon de fraude. La recherche scientifique consiste à effectuer une étude méthodique afin de prouver une hypothèse ou de répondre à une question précise. Elle n’exclut pas l’erreur. Toutefois, elle exige une analyse critique substantielle des données et résultats obtenus. Plusieurs insuffisances ou manquements sont susceptibles d’entacher la notoriété du chercheur, notamment : (i) la dissimulation de données ; (ii) la falsification de données de base, la présentation et le traitement intentionnellement trompeur de résultats de recherche ; (iii) l’invention des résultats de recherche ; (iv) le sabotage du travail d’autres chercheurs, qu’ils appartiennent au même groupe de recherche ou non ; (v) etc. En outre, l’intervention des chercheurs dans des débats politiques est diversement appréciée. Si, du fait de la rigueur qui caractérise la démarche scientifique, la position du chercheur bénéficie d’un apriori positif pour les populations en général. Mais, l’activisme ou le militantisme des chercheurs peut faire craindre des excès dans ces prises de position faisant peser sur la science dont est censée émaner cette position, des doutes ou même des attaques. Cet état de fait est exacerbé avec le développement – à un rythme soutenu - de méthodes d’investigation de plus en plus précises, rendant les « vérités » scientifiques relatives. Ainsi, la considération de l’éthique et de l’intégrité dans la mise en œuvre de la recherche scientifique est devenue essentielle. En effet, elle permettra de garantir la crédibilité et la qualité des résultats et d’entretenir la confiance avec les principaux utilisateurs tels que les industries, les partenaires au développement et les populations.