PASRES
  • PASRESBâtiment principal du Centre Suisse, qui accueille le Sécrétariat Exécutif du PASRES.
  • PASRESContribuer à l'émergence d'un Fonds National pour la Science, la Technologie et l'Innovation (FONSTI) en Côte d'Ivoire.
  • PASRESFinancer des projets de recherche dans divers domaines scientifiques.
  • PASRESPromouvoir le renforcement des capacités des chercheurs.
  • PASRESFaciliter les échanges Sud/Sud et Nord/Sud.
  • PASRESPromouvoir les résultats de recherche des structures de recherche par des appuis multiformes.
  • PASRESLe PASRES vous souhaite une Bonne et Heureuse année 2019.
PASRES1 PASRES2 PASRES3 PASRES4 PASRES5 PASRES6 PASRES7
css slider by WOWSlider.com v5.5
Durée : -

Gestion durable de la fertilité des sols en riziculture en vue de la sécurité aliementaire.

Résumé 

Le riz produit en Côte d'Ivoire ne satisfait que 50 des besoins de la population. Le déficit de la production est compensé depuis plusieurs années par les importations massives. Celles-ci sont passées de 91,3 milliards de F CFA en 2006, soit une progression de 40,05 (source Ministère de l'Agriculture, 2006). La production de riz blanchi en 600 000 tonnes pour un besoin de 1,3 millions de tonnes.

Un dignostic de la filière riz montre que :
- Les variétés utilisées par les riziculteurs sont majoritairement des variétés locales de cycle long et peu productives,
- La prépondérance de la riziculture de plateau moins productive (1 tonnes/ha) que la riziculture de bas-fond (4 tonnes/ha),
- La faible et/ou non utilisation des engrais minéraux du fait de leur cherté,
- L'utilisation sur des parcelles de riz des engrais mis au point pour d'autres cultures, notamment le cotonnier avec des risques probables de pollution de l'environnement,
- L'exploitation d'une même parcelle pendant au plus deux ans avant son abandon en jachère.

Des recherches antérieures montrent que la Côte d'Ivoire est capable d'assurer son autosuffisance en riz par la mise en œuvre de techniques culturales appropriées et l'utilisation d'intrants indiquées. Ce qui va permettre l'augmentation de la production soutenue par l'accroissement de la productivité.
Le présent projet ambitionne de contribuer à l'augmentation notable de la production nationale de riz. Il comporte cinq axes de recherche qui sont :
- Option optimales de fertilisation dans les systèmes de cultures à base de riz pluvial dans le Centre-Ouest de la Côte d'Ivoire ;
- Détermination du nombre de d'épandage efficace et de la période optimale d'application des engrais ;
- Arrière effets du niébé de soja sur le rendement du riz pluvial,
- Optimisation de l'azote et du phosphore pour les lignées de NERICA, des variétés SATIVA et d'une variété locale dans les conditions de bas-fonds irrigués,
- Test des formules d'engrais spécifiques, respectivement, à la riziculture de plateau et de bas-fond.