PASRES
  • PASRESBâtiment principal du Centre Suisse, qui accueille le Sécrétariat Exécutif du PASRES.
  • PASRESContribuer à l'émergence d'un Fonds National pour la Science, la Technologie et l'Innovation (FONSTI) en Côte d'Ivoire.
  • PASRESFinancer des projets de recherche dans divers domaines scientifiques.
  • PASRESPromouvoir le renforcement des capacités des chercheurs.
  • PASRESFaciliter les échanges Sud/Sud et Nord/Sud.
  • PASRESPromouvoir les résultats de recherche des structures de recherche par des appuis multiformes.
  • PASRESLe PASRES vous souhaite une Bonne et Heureuse année 2018.
PASRES1 PASRES2 PASRES3 PASRES4 PASRES5 PASRES6 PASRES7
css slider by WOWSlider.com v5.5

ACTUALITÉS :
Article Image
Posté le : 28/09/2018

Prix PASRES du Jeune chercheur en Sociologie et Anthropologie 2018


Ce jeudi 27 septembre 2018, s’est tenue, à l’amphi Mamadou KOULIBALY, à l’ENS, sous la présidence du représentant du ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, le Directeur de cabinet Adjoint, prof  Dion Simplice la cérémonie du lancement du Prix PASRES du "Jeune Chercheur en Sociologie et en Anthropologie", en présence du Président du Comité de Pilotage du PASRES, Prof BIAKA Zasseli, des membres du Conseil Scientifique du PASRES dont la Présidente Prof ADOHI-KROU Viviane et d’éminents Professeurs et Chercheurs de la communauté scientifique en Côte d’Ivoire.

Selon le Dr Sangaré Yaya, secrétaire exécutif du PASRES, ce prix a été instituer pour promouvoir la recherche et contribuer à la relève des enseignants-chercheurs et chercheurs en sociologie et en anthropologie en Côte d’ivoire. Il permettra d’identifier, d’encourager, produire une saine émulation entre jeunes chercheurs, promouvoir la valorisation des résultats de recherche en sociologie et anthropologie, et surtout de contribuer au développement de l’innovation sociale.

Le Prof BIAKA Zasseli, responsable du domaine Sciences Humaines, concerné par le prix, a présenté et donné les conditions de soumission du prix.

Le Prix PASRES du Jeune chercheur en Sociologie et Anthropologie concerne : les doctorants en sociologie et anthropologie âgés de 27 ans à l’année d’édition du prix et les post docs en sociologie et anthropologie ayant au plus 5 ans d’expérience et âgés de 35 ans au maximum à l’année d’édition du prix.

Il est composé du:

-          Prix d’excellence du jeune chercheur en sociologie et anthropologie d’une valeur de 3 000 000 F CFA et

-          Prix du meilleur doctorant en sociologie et anthropologie d’une valeur de 1 000 000 F CFA.

Il faut noter que le Pasres peut ne pas attribuer le prix pour l’année en cours si aucune des candidatures soumises ne correspond à ses attentes.

Le prof  Dion Simplice a invité les étudiants de toutes les Universités ivoiriennes, inscrits dans les filières de Sociologie et Anthropologie, à s’approprier ce prix et à faire acte de candidature en présentant des travaux scientifiques de grande qualité. Il a lancé officiellement les candidatures qui débutent ce jour et qui prendront fin le 26 Janvier 2019, à 17 heures, délai de rigueur.


Lire l'integralite



Article Image
Posté le : 29/08/2018

PASRES: cérémonie de proclamation des résultats de la première session 2018


Le mardi 28 aout 2018, a eu lieu à NOVOTEL au Plateau, la cérémonie de proclamation des résultats de la première session 2018.

Etaient présents les éminentes personnalités suivantes :

-       Professeur ADOHI Viviane, présidente du conseil scientifique,

-       Professeur BIAKA Zasseli, président du comité de Pilotage,

-       Professeur Dion Simplice, Directeur de cabinet du Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, Représentant du Ministre,

-       Docteur Sangaré Yaya , Secrétaire Exécutif du PASRES.

La cérémonie a débuté par les allocutions du Maitre de cérémonie, Mr TRA BI. Celui-ci s’est évertué à présenter les participants, et a rappelé le bienfondé de la cérémonie organisée.

Après avoir salué l’arrivée des membres de la table de séance, il a laissé au Professeur Adohi qui a ouvert officiellement la cérémonie.

Successivement, chaque lauréat a exposé son travail pendant une durée de dix minutes en exposant les objectifs, résultats attendus et Impacts du projet.

A la suite de leurs présentations, la séance de questions-réponses guidée par le Professeur Biaka, des préoccupations ont été recueilli de la part des participants, aux sorties desquelles des précisions ont été apportées par lesdits lauréats.

En sus, le Secrétaire Exécutif du PASRES a pris la parole, pour annoncer l’adoption de la loi créant officiellement le Fonds National Stratégique pour la Technologie et l’Innovation et a salué toutes les personnalités ayant permis une telle avancée. Aux nombres desquelles, le Président de la République et le Ministre Ly RAMATA.

L’annonce officiel des montants alloués aux différents lauréats a suivi, et un bilan de 12 projets retenus sur un total de 132 requêtes analysés a été annoncé. Il s’agit de projets des soumissionnaires suivants :

1.      M. KAMATE Amara 

                      Contribution à la sélection variétale de plantes tropicales par la technique de fluorescence chlorophyllienne et de réflectance du couvert végétal.

Durée : 2 ans

2.      M. ADJOUMANE Manzan André Marcelle

Elaboration de bioplastiques à base d’amidon de manioc et CNSL (Cashew Nut Shell Liquid).

Durée : 3 ans

3.      M. N’DA Koffi Serge

La communauté internationale et le règlement des crises dans les Etats d’Afrique subsaharienne d’expression française : cas de la Côte d’Ivoire, de la république démocratique du Congo, de la république centrafricaine et du Togo.

Durée : 1 an

4.      M. APATA Assamoi Fabrice

                      Le juge international et l’équité

Durée : 2 ans

5.      M. ZAHOULI Bi Zaouli Julien

Evaluation du risque d’émergence d’épidémie et du virus de dengue, et de la susceptibilité d’Aedes aegypti aux insecticides après la riposte antivectorielle d’Avril-Juillet 2017 à Abidjan, Côte d’Ivoire.

Durée : 2 ans

6.      Mlle COULIBALY Fatoumata

Evaluation du niveau de transmission de l’onchocercose et de la performance du système de distribution de l’ivermectine à la frontière ivoiro-burkinabé.

Durée : 1 an

7.      M. KAMAGATE Anzoumanan

Etude prospective de l’eutrophisation et du comblement des lacs agropastoraux dans le nord de la Côte d’Ivoire : cas de la région du Poro

Durée : 2 ans

8.      M. SILUE Hetemin Cavalo

Système pastoraux et conflits agriculteurs-éleveurs dans la sous-préfecture de Sirasso (au nord de la Côte d’Ivoire).

Durée : 3 ans

9.      M. KONE Touple Sibiri

Etat de conservation de la biodiversité aquatique du Parc National d’Azagny (Côte d’Ivoire).

Durée : 2 ans

10.  Mlle ASSALE Adjo Annie Yvette

Evaluation des services écosystémiques rendus par une forêt domaniale anthropisée: cas de la forêt classée du Haut-Sassandra (Centre-ouest de la Côte d’Ivoire).

Durée : 3 ans

11.  M. KOUAKOU Kouakou Philipps

Géotraçabilité des produits agro-alimentaires à potentiel Indicateur Géographique (IG) : cas de de l’igname Kponan de Bondoukou.

Durée : 6 mois

    Dr. YAYA Ouattara

Etude sur les défis et perspectives de développement de la finance islamique en Côte d’Ivoire appliquée à la ville de Daloa.

Durée : 8 mois

Les montants attribués variaient entre un million et huit millions au grand bonheur des lauréats.

Par ailleurs, Dr SANGARE a insisté sur le bon usage que les lauréats sont tenus de faire des fonds à eux remis, et il leur a demandé de veiller à l’obtention de résultats effectifs. Il a profité de ce canal pour annoncer le thème de la deuxième session 2018 de l’avis d’appel à projet, en l’occurrence’’ changement climatique, impact sur l’environnement et le développement économique et social du pays.

Enfin, la cérémonie s’est achevée par le mot de fin du représentant du Ministre de l’Enseignement Supérieur, Professeur DION Simplice, qui a tenu à réitérer le soutien du gouvernement, dans le processus de valorisation de la recherche scientifique. Il a également félicité les actions du PASRES et a encouragé les chercheurs à s’inscrit dans cet élan pour le développement du pays.


Lire l'integralite



Article Image
Posté le : 24/08/2018

Séance d’évaluation du projet du docteur Sobia, en économie


Ce jeudi 23 aout 2018, a eu lieu au CIRES, la séance d’évaluation du docteur Sobia.

Cette séance a enregistré la participation des personnalités suivantes:

- Professeur BIAKA Zasseli, président du comité de pilotage

- Professeur ADOHI Viviane, présidente du conseil scientifique

- Professeur MAMA Ouattara

- Professeur WAUTABOUNA, superviseur scientifique du Docteur Sobia, enseignant à la  FASEG / UFHB et Directeur Général de l'Intégration  Africaine.

- Docteur SANGARE Yaya, Secrétaire Exécutif du PASRES

La réunion a été présidée par le Professeur Adohi, Présidente par intérim du Comité Scientifique du PASRES. Elle a commencé par présenter la table de séance, a planté le décor, puis a donné la parole au Docteur Sobia.

Celle-ci, a commencé par remercier le PASRES et présenté toutes les personnes qui ont travaillé sur la recherche qu’elle a pu faire, et les mémoires et thèses qui ont pu découler d’une telle recherche. Avant d’entré dans le vif du sujet, elle a précisé que compte tenu de la situation post crise et des contraintes climatiques en Côte d’Ivoire, la mise en œuvre du processus de recherche a été retardé et les résultats escomptés n’ont pas pu être obtenu dans les délais initialement prévus.

Durant son propos, elle a exposé les résultats, impacts, conclusions, recommandations et perspectives de son travail. Elle a souligné que l’étude s’est axée exclusivement sur l’amélioration de la production rizicole. Il ressort des recherches que la production rizicole, principale denrée alimentaire de base, face à une croissance démographique soutenue, doublée d’une urbanisation rapide, ne peut pas satisfaire la demande de la population. Par conséquent, elle est dépendante à plus de 40% de l’importation pour la couverture de ses besoins alimentaires en riz. Par ailleurs, son travail s’est attelé à comprendre et quantifier le lien entre les perturbations climatiques et la productivité rizicole afin de proposer des mécanismes d’adaptation aux fluctuations ; et à la demande grandissante en riz. Aussi, elle a évoqué la défaillance du gouvernement dans la mise en œuvre de politique d’amélioration de la productivité rizicole, et a insisté sur l’intérêt du rôle qu’il doit jouer.

Ensuite, après son exposé, le Professeur Biaka a renchéri en demandant au docteur Sobia de faire une analyse poussée sur la classification des types de riz en fonction de leur demande sur le marché ; afin que les productions soient en adéquation avec les attentes des consommateurs.

Le Docteur Sangaré, Secrétaire Exécutif du PASRES, a quant à lui insisté sur le respect des délais de travails imputés pour un meilleur suivi des travaux assignés aux chercheurs.

À la sortie de l’évaluation, les évaluateurs ont décidé que l’impétrante pourra valablement jouir du reste de ces fonds, son bilan ayant été jugé recevable. 


Lire l'integralite