PASRES
  • PASRESBâtiment principal du Centre Suisse, qui accueille le Sécrétariat Exécutif du PASRES.
  • PASRESContribuer à l'émergence d'un Fonds National pour la Science, la Technologie et l'Innovation (FONSTI) en Côte d'Ivoire.
  • PASRESFinancer des projets de recherche dans divers domaines scientifiques.
  • PASRESPromouvoir le renforcement des capacités des chercheurs.
  • PASRESFaciliter les échanges Sud/Sud et Nord/Sud.
  • PASRESPromouvoir les résultats de recherche des structures de recherche par des appuis multiformes.
  • PASRESLe PASRES vous souhaite une Bonne et Heureuse année 2018.
PASRES1 PASRES2 PASRES3 PASRES4 PASRES5 PASRES6 PASRES7
css slider by WOWSlider.com v5.5

ACTUALITÉS :
Article Image
Posté le : 25/06/2018

PASRES: Évaluation des dossiers de bourse de mobilité Fellowship 2017 en Sciences Humaines


Le PASRES a procédé ce vendredi 22 juin 2018 à l’évaluation de deux (2) impétrants dans le domaine scientifique Sciences Humaines. La séance s’est tenue à Adiopodoumé, au sein du Centre Suisse de Recherches Scientifiques.

C’est donc la deuxième vague d’évaluation du programme de bourse de mobilité Fellowship 2017 du PASRES.

 Il s’est agi d’un passage des candidats devant le jury d’évaluation des soumissionnaires à la bourse de mobilité.

Ce jury était composé du :

-Professeur BIAKA Zasséli Ignace, Responsable du domaine Sciences Humaines au PASRES

-Professeur IBO Guéhi Jonas, spécialiste du domaine Sciences Humaines

- Docteur SANGARE Yaya, Secrétaire Exécutif du PASRES

Deux (2) impétrants du domaine scientifique « Sciences Humaines » ont présenté leurs projets de bourse de mobilité devant ce jury.

Les présentations ont duré quinze (15) minutes pour chacun des soumissionnaires.

La première présentation faite par le Docteur Adiko Francis a porté sur l’analyse des modes de coordinations des projets et programmes en lien avec la sécurité alimentaire et nutritionnelle.

La deuxième présentation, portée par Mademoiselle Soro Fatoumata, s’est articulée autour de la problématique de l’urbanisation non maîtrisée et du désordre urbain dans les villes africaines : cas de Korhogo (Côte d’Ivoire) et de N’toum (Gabon).

 Elles ont été suivies d’une séance de questions-réponses à laquelle ont été soumis les impétrants dans l’optique d’une meilleure compréhension des objectifs, résultats attendus, de la méthodologie, du potentiel de valorisation et surtout de l’intérêt du déplacement et des travaux à réaliser dans les structures d’accueil à l’extérieur.


Lire l'integralite



Article Image
Posté le : 19/06/2018

Recherche Scientifique: UVCI rencontre le PASRES


Ce lundi 18 juin 2018, au siège du PASRES à Adiopodoumé, au sein du Centre Suisse de Recherche Scientifique (CSRS) a eu lieu, une séance de travail au sujet de la collaboration de l’Université Virtuelle de Côte d’Ivoire (UVCI) avec le Programme d’Appui Stratégique de la Recherche Scientifique (PASRES).

Cette séance de travail a enregistré la présence des personnalités suivantes :

-         Professeur ADOHI Krou Viviane, Présidente par intérim du Conseil Scientifique du PASRES

-         Professeur KAMANZI Kagoyiré, Membre du Conseil Scientifique du PASRES

-         Professeur KONE Tiémoman, Directeur Général de l’Université Virtuelle de Côte d’Ivoire (UVCI)

-         Professeur KOUAME Fernand, Directeur des Affaires Académiques et Pédagogiques de l’UVCI

-         Docteur SANGARE Yaya, Secrétaire Exécutif du PASRES

-         Docteur KOUAME Euloge, Chef de Service de la Valorisation de la Recherche et l’Innovation de l’UVCI 

Lors de son intervention, le Directeur Général de l’UVCI a indiqué que cette séance a pour but de permettre aux deux (2) structures de se connaître davantage.

L’Université Virtuelle de Cote d’Ivoire existe depuis 2015. A ce jour, elle dispose de plus de 6ooo étudiants répartis en six (6) spécialités.

Le DG de l’UVCI a annoncé qu’à travers cette rencontre, il souhaite une collaboration entre le PASRES et sa structure. Il propose au PASRES de numériser toutes ses thèses et mémoires et de les rendre accessibles à tout étudiant par la publication sur la bibliothèque virtuelle. D’un autre côté, il a sollicité une formation qui permettrait à sa structure d’être apte à répondre aux appels à projets à travers le monde.  

Par ailleurs, compte tenu des difficultés liées aux charges du comité scientifique de l’UVCI, les représentants du PASRES ont exprimé leur inquiétude relativement à la faisabilité du projet. Notamment, la trop grande étendue des tâches à accomplir pourrait selon eux être source de ralentissement dans le processus de numérisation des écrits. Face à ces préoccupations, des solutions ont été suggérées par le DG de l’UVCI pour rassurer les intervenants.

Les représentants du PASRES ont souligné en fin de compte la nécessité de la démarche proposée par l’UVCI. Et également que la mise en place de logiciels d’analyses de contenus et bien d’autres mécanismes, représentent le moyen idéal pour éviter les plagias.

À la sortie de cette séance, les parties ont réitéré leur satisfaction relativement à la qualité de leurs échanges qu’elles ont jugés enrichissantes et satisfaisantes. Elles ont projeté une autre séance de travail pour amorcer effectivement le processus de collaboration.


Lire l'integralite



Article Image
Posté le : 08/06/2018

PASRES: Evaluation du projet de monsieur Brou Kouamé Aristide


Ce mardi 5 juin 2018, au Centre Suisse de Recherche Scientifique (CSRS) sis à Adiopodoumé, s’est tenue la séance d’évaluation de doctorant Brou Kouamé Aristide, lauréat de la 2ème session 2015 du PASRES.

Cette séance d’évaluation a enregistré la participation des personnalités suivantes :

-Professeur BIAKA Zasséli Ignace, Président par intérim du Comité de Pilotage

-Professeur ABE N’doumy Noel, Superviseur Scientifique du lauréat

-Docteur SANGARE Yaya, Secrétaire Exécutif du PASRES

-Docteur TRA Bi Éric, Juriste Chargé d’Etudes au PASRES

-Mlle OUATTARA Zeinebou, Chargée du Suivi Evaluation

-Mlle COULIBALY Fatou, Assistante du Juriste Chargé d’Etudes au PASRES

 

Le thème du projet de Monsieur Brou Kouamé Aristide est le suivant « Pratiques médicamenteuses et résilience des malades face aux complications (hémiplégie et hémiparasie) de l’hypertension artérielle à Abidjan en Côte d’Ivoire)».

Lors de son exposé, le doctorant a présenté plusieurs résultats des recherches menées auprès des personnes hémiplégiques. Les conclusions principales de cette étude sont que, de plus en plus de jeunes souffrent de cette maladie, bouleversant ainsi les tendances observées jusque-là d’une part et que, le stress en est la première cause d’autre part.

Au niveau des groupes ethniques et des catégories professionnelles, il ressort que le groupe Akan et les enseignants sont les plus touchés.

Cette observation pose le problème des déterminants de la maladie tels que les habitudes alimentaires, l’environnement et les contraintes professionnelles.

Compte tenu du coût de la médecine moderne, les malades ont recours à des traitements alternatifs dont la médecine traditionnelle.

Le jury a souligné l’importance de ce projet et invité l’impétrant à tenir compte des observations formulées en raison de l’intérêt national que représente ce type de maladie devenu un problème de santé publique.

Au terme de cette séance d’évaluation, le Conseil Scientifique a autorisé la poursuite des décaissements.

 

 


Lire l'integralite