aoa.jpg

Communiqué 1

 

Après six années de renforcement des capacités sur l’approche « une seule santé » au bénéfice des chercheurs et des praticiens en Afrique, le Programme Afrique-One ASPIRE sera officiellement clos le 30 Juin 2022.

Le Conseil de Gestion d’Afrique One-ASPIRE a mobilisé sa communauté de pratique du 23 au 25 Juin 2022, à Yamoussoukro, Côte d’Ivoire, pour une rencontre scientifique internationale de clôture. Les différentes activités menées au cours de cette rencontre ont permis aux bailleurs, autorités et acteurs présents, de s’enquérir des progrès réalisés.

« Nous avons pu durant ces deux jours partager les expériences et les résultats de nos travaux. Ce qui nous a permis de montrer les avantages comparatifs des différentes zones dans lesquelles nous travaillons et de consolider le réseau que nous avons établi depuis quelques années. Ce réseau qui va certainement permettre de booster la recherche et de représenter la base pour les générations futures», Prof Bassirou Bonfoh, Directeur Afrique One - ASPIRE 

Considérant que les problèmes de santé en Afrique résultent des interactions entre les hommes, les animaux et leur environnement, le programme s’est appesanti sur l’approche « une seule santé » afin de trouver et donner des réponses. Lancé officiellement en juillet 2016, le programme Afrique One-ASPIRE visait à développer les outils et méthodes tendant à l’élimination des zoonoses endémiques (maladies transmissibles entre les animaux et les humains).

Au cours des six dernières années (2016 – 2022), Afrique One-ASPIRE a réuni et formé 72 chercheurs (niveaux Master, PhD, Postdoc) d’une douzaine de pays d’Afrique de l’Ouest, de l’Est et du Centre. Cinq programmes thématiques de formation ont été mis en place et exécutés. Ce sont l’élimination de la Rage, le contrôle de Brucellose, la gestion des mycobactéries zoonotiques et environnementales, la gestion de la sécurité sanitaire des aliments et des maladies métaboliques et enfin les systèmes de surveillance- réponse des maladies.

« Selon l’OMS, plus de 75% des épidémies et pandémies qui ont touché les humains au cours de la dernière décennie provenaient d’animaux ou de produits d’origine animales. Il s’est révélé que les actions de lutte contre ces maladies ont montré des limites lorsqu’elles considéraient uniquement le volet médical. C’est en cela que l’approche une seule santé est prometteuse avec sa dynamique de transdisciplinarité et de collaboration avec les secteurs de la santé humaine, animale et environnementale. Nous sommes satisfaits du travail réalisé par Afrique One-ASPIRE notamment la capacité à faire travailler ensemble et sur les mêmes maladies et thématiques de recherches, des chercheurs de plusieurs disciplines et régions d’Afrique » a affirmé Prof Brian Perry, Président du conseil scientifique d’Afrique One-ASPIRE.


Afrique One-ASPIRE renait

« Bien que la valeur de l’approche « Une Seule Santé » soit mondialement reconnue, l’approche doit encore être mise en pratique à différentes échelles et au-delà de l'interface homme-animal, pour améliorer la santé, les moyens de subsistance et le bien-être des populations. Les prochaines étapes en cours de préparation mettront l’accent sur le renforcement des capacités des leaders africains dans l’action collective. », soutient Prof. Bassirou Bonfoh.

Pour poursuivre les actions entamées, on note la création d’un réseau d’alumni d’Afrique One de près de 200 acteurs, une plus forte collaboration avec les medias et les décideurs pour une meilleure appropriation des résultats de recherche obtenus.

« Cette expérience partagée durant ces années en bénéficiant d’une bourse pour implémenter mon projet de recherche m’a permis de développer mon projet de carrière. Au cours de ce programme, nous avons pu notamment bénéficier d’un ensemble de supports tant dans la rédaction des documents scientifiques, la conduite de recherche mais en terme d’encadrement. En plus du financement, Afrique One – ASPIRE nous a également permis d’étendre notre réseau, d’échanger avec des chercheurs d’autres horizons et de partager leur expérience, d’acquérir un peu plus d’expériences pour pouvoir implémenter différents programmes qui puissent porter sur différentes thématiques. Le programme nous aussi permis de mener nos activités dans la transdisciplinarité, à travers l’approche Une seule santé, par des échanges avec d’autres boursiers de différentes disciplines telles que la sociologie et la médecine », Wilfried D. Oyetola, Boursier d’Afrique One – ASPIRE depuis 2017.

A l’ouverture officielle de cette rencontre scientifique de clôture, Prof Inza Koné, Directeur du Centre Suisse de Recherches Scientifiques, institution hôte du programme, a exprimé sa fierté d’avoir hébergé Afrique One – ASPIRE. « En tant qu’institution, nous sommes fiers d’avoir abrité un tel projet panafricain important », Prof Inza Koné.


À propos d’Afrique One-ASPIRE

Le Partenariat Scientifique Africain pour l’Excellence de la Recherche en Intervention (ASPIRE) est la deuxième phase d'un consortium de recherche africain nommé Afrique One. Il est supporté par l'initiative DELTAS Africa, un programme de financement indépendant de l'Académie africaine des sciences (AAS), de la Fondation pour la Science en Afrique (Ex-AESA) et du Nouveau partenariat pour la planification du développement de l'Afrique. Agence de coordination (Agence du NEPAD) avec un financement du Wellcome Trust et du gouvernement britannique.

A travers l’approche « une seule santé », Afrique One-ASPIRE a engagé un travail de collaboration transdisciplinaire entre les différents acteurs de la santé humaine, animale et environnementale, les décideurs politiques, la société civile avec une production de près de 214 articles scientifiques, une dizaine de notes de politiques et une formation de près 12'000 praticiens à l’approche. Le partenariat global a permis aux chercheurs africains de contribuer aux progrès importants dans la compréhension de la transmission, du contrôle et des zoonoses.

 

Contacts presse :

Emmanuel Dabo / Chris-Emilie Akpli

emmanueldabophd@gmail.com /  chrisakpli27@gmail.com

+ 225 07 78 13 97 27  / + 225 07 58 98 33 60