IMG-20220520-WA0042-3-920x425.jpg

Abidjan, 25 mai 2022 (AIP)- Les engagements du Centre Suisse de Recherches Scientifiques en Côte d’Ivoire (CSRS) auprès des communautés dans divers domaines ont fortement contribué à la conservation et la gestion durable des ressources naturelles, a déclaré son Directeur Général, Pr Inza Koné.

Lors d’un panel organisé en marge de la 15e Conférence des parties à la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification (COP15), Pr Inza Koné est revenu sur les acquis et l’expertise de son centre dans la recherche et la recherche action en partenariat dans les domaines de la conservation, la sécurité alimentaire et la santé en lien avec le changement climatique, rapporte une note d’information transmise à l’AIP.

« Au niveau de la conservation, l’érection récente de la Forêt des Marais Tanoé-Ehy (environ 11 000 ha) en réserve naturelle volontaire illustre le succès de la responsabilisation des communautés rurales. Dans le domaine de la santé, la responsabilisation des communautés et le développement de synergies avec les structures sanitaires ont été des atouts dans l’amélioration de la santé publique dans plusieurs régions de la Côte d’Ivoire », a souligné Pr Inza Koné.

Il a indiqué que dans le domaine de la sécurité alimentaire, des plateformes multi-acteurs d’innovation ont permis de promouvoir des changements de paradigme, en milieu paysan, à toutes les étapes des chaînes de valeur dans plusieurs secteurs pour la durabilité.

A sa suite, Pr Karim Ouattara, chercheur du CSRS, Dr Didier Mbenguié, chercheur au CIRAD, Dr Yapi Richard et Professeur Ettien Jean-Baptiste, également chercheurs associés au CSRS, ont, à tour de rôle, fait des exposés sur la conservation communautaire de la biodiversité animale et végétale, les innovations dans la production de semences saines et la gestion durable de la fertilité des sols, la santé en lien avec le changement climatique et sur les innovations dans la production de semences saines et la gestion durable de la fertilité des sols.


A l’occasion de ce panel organisé en collaboration avec le Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (CIRAD), les participants ont aussi porté un regard croisé sur les différentes expériences du CSRS auprès des communautés, afin d’en tirer les leçons pour la réplicabilité et la mise à échelle.


(AIP)

tg/ask