PASRES
  • PASRESBâtiment principal du Centre Suisse, qui accueille le Sécrétariat Exécutif du PASRES.
  • PASRESContribuer à l'émergence du Fonds pour la Science, la Technologie et l'Innovation (FONSTI) en Côte d'Ivoire.
  • PASRESFinancer des projets de recherche dans divers domaines scientifiques.
  • PASRESPromouvoir le renforcement des capacités des chercheurs.
  • PASRESFaciliter les échanges Sud/Sud et Nord/Sud.
  • PASRESPromouvoir les résultats de recherche des structures de recherche par des appuis multiformes.
  • PASRESLe PASRES vous souhaite une Bonne et Heureuse année 2020.
  • PASRESProtégeons-nous contre le CORONAVIRUS.
PASRES1 PASRES2 PASRES3 PASRES4 PASRES5 PASRES6 PASRES7 PASRES8
css slider by WOWSlider.com v5.5

ACTUALITÉS :
Article Image
Posté le : 11/09/2020

SEANCE D’EVALUATION DE M. SILUE Hetemin Cavalo


Ce vendredi 11 septembre 2020 a eu lieu au Centre Suisse de Recherches Scientifiques en Côte d’Ivoire, la séance d’évaluation de Monsieur SILUE Hetemin Cavalo, à 11H00.

Cette séance a enregistré la participation des personnalités suivantes :

-Professeur ADOHI Krou Viviane, Présidente du Conseil Scientifique du PASRES

- Professeur BIAKA Zasseli Ignace, Président du Comité de Pilotage du PASRES et Responsable du domaine « Sciences Humaines » au PASRES

-Professeur DJAKO Arsène, Superviseur scientifique du lauréat.

-Dr SANGARE Yaya, Secrétaire Exécutif du PASRES

 La réunion a été présidée par le Prof. ADOHI KROU Viviane, Présidente du Conseil Scientifique du PASRES. Après avoir planté le décor, la parole fut donnée premièrement au lauréat SILUE dont le projet s’intitule « Systèmes pastoraux et conflits agriculteurs-éleveurs dans la sous-préfecture de Sirasso».

Il a soutenu que de 1969 à 1974, les pays sahéliens ont connu une grande sécheresse qui a provoqué un afflux massif d’éleveurs peuls vers la Côte d’Ivoire, à la recherche d’eau et de pâturages (FAO 2001). Très vite la cohabitation de ces deux activités n’a pas manqué d’engendrer des conflits entre agriculteurs et éleveurs. Face à cette situation, les acteurs adoptent des stratégies afin de parvenir à une coexistence paisible entre eux. Parmi ces stratégies, la clôture des champs est la plus utilisée par les agriculteurs.

Son travail a pour objectif général d’appréhender la problématique de la persistance des conflits entre les agriculteurs et les éleveurs dans la sous-préfecture de Sirasso. De façon spécifique, il s'agira de : (1) Montrer les systèmes pastoraux à l’échelle de la sous-préfecture de Sirasso ; (2) Analyser l’influence des systèmes pastoraux dans la persistance des conflits à l’échelle de la sous-préfecture de Sirasso; (3) Examiner les stratégies adoptées par les acteurs afin de parvenir à une coexistence paisible entre agriculteurs et éleveurs dans la sous-préfecture de Sirasso.

En termes de complément d’informations, le superviseur scientifique a fait l’état des lieux des activités déjà menées par le lauréat et n’a pas manqué de souligner l’absence d’images de bovins vus sur le terrain et quelques améliorations à faire sur les cartes présentées dans le rapport d’activités.

Le comité d’évaluation a félicité le lauréat pour la qualité de sa présentation et des résultats obtenus avant de faire ses observations et formuler quelques recommandations en vue de permettre au lauréat d’améliorer la qualité de son travail. Le comité a ainsi recommandé au lauréat de tenir compte de l’aspect culturel dans l’analyse des conflits entre agriculteurs et éleveurs et de faire une analyse comparative avec d’autres zones dans le cadre de son étude.

 A l’issu de l’évaluation, le comité d’évaluation a décidé de poursuivre les décaissements de fonds et recommandé au lauréat de prendre en compte les observations pertinentes formulées pour améliorer la qualité de ses travaux restants car son travail présente un potentiel réel de valorisation.


Lire l'integralite



Article Image
Posté le : 11/09/2020

SEANCE D’EVALUATION DE Mme SAKO Namariama


Ce vendredi 11 septembre 2020 a eu lieu au Centre Suisse de Recherches Scientifiques en Côte d’Ivoire, la séance d’évaluation de Madame SAKO Namariama à 10H00.

Cette séance a enregistré la participation des personnalités suivantes :

-Professeur ADOHI Krou Viviane, Présidente du Conseil Scientifique du PASRES

- Professeur AKA Bedia, Responsable du domaine « Sciences Economiques et Gestion » au PASRES

-Professeur Auguste Konan KOUAKOU, Superviseur scientifique de la lauréate.

-Dr SANGARE Yaya, Secrétaire Exécutif du PASRES

 La réunion a été présidée par le Prof. ADOHI KROU Viviane, Présidente du Conseil Scientifique du PASRES. Après avoir planté le décor, la parole fut donnée premièrement à la lauréate SAKO dont le projet s’intitule « Statut Foncier, Genre et Performance de l’Agriculture Vivrière en Côte d’Ivoire ».

Elle a soutenu que dans les sociétés Dida, Godiés et Ega grâce à la voie patrilinéaire, l’héritage revient à un des frères du défunt qui prend en charge les orphelins, la ou les veuve (s). De nos jours cette tendance ne s’applique qu’aux biens communautaires. L’activité vivrière est beaucoup plus pratiquée par les femmes dans l’ensemble et est orientée vers les cultures de riz, maïs, banane, manioc, igname… et de maraîchères aubergines, gombo, tomate, chou, piment etc…). Les femmes sont également responsables de la production de l’attiéké, de l’huile de palme et du savon traditionnel. 

Son travail a pour objectif général d’analyser la relation entre le statut foncier, le genre et les performances productives dans l’agriculture vivrière en Côte d’Ivoire. De façon spécifique, il s'agira de : (1) Analyser la relation entre le régime foncier rural, les conditions et le niveau d’accès à la terre en Côte d’Ivoire ; (2) Identifier et évaluer les déterminants du système de production et de la performance productive des producteurs de manioc, de la banane plantain et du maïs ; (3) Estimer la relation entre l’efficacité productive, le régime foncier et la sécurité alimentaire. 

En termes de complément d’informations, le superviseur scientifique a indiqué qu’il est en phase avec les différentes informations données par son impétrante.

Le comité d’évaluation a félicité la lauréate pour la qualité de sa présentation et des résultats obtenus avant de faire ses observations et formuler quelques recommandations en vue de permettre à la lauréate d’améliorer la qualité de son travail. Le comité a ainsi recommandé à la lauréate de tenir compte de l’aspect culturel dans l’acquisition des terres, d’utiliser les enquêtes ménages de 1998, 2008 et 2015, qui abordent la question du statut foncier. Il lui a suggéré également de s’appuyer sur les travaux de Prof AKA Bedia, sur les statuts fonciers, déjà publiés.

 A l’issu de l’évaluation, le comité d’évaluation a décidé de poursuivre les décaissements de fonds et recommandé à la lauréate de prendre en compte les observations pertinentes formulées pour améliorer la qualité de ses travaux restants car son travail présente un potentiel réel de valorisation.


Lire l'integralite



Article Image
Posté le : 06/07/2020

SEANCE D’EVALUATION DE Mme TO Lou Tanan Géraldine


Ce lundi 06 juillet 2020 a eu lieu au Centre Suisse de Recherches Scientifiques en Côte d’Ivoire, la séance d’évaluation de Madame TO Lou Tanan Géraldine à 11H00.

Cette séance a enregistré la participation des personnalités suivantes :

-Professeur ADOHI Krou Viviane, Présidente du Conseil Scientifique du PASRES

- Professeur BIAKA Zasseli Ignace, Président du Comité de Pilotage du PASRES

-Professeur KOUASSI Kouakou Nestor, Représentant du Superviseur scientifique de la lauréate.

-Dr SANGARE Yaya, Secrétaire Exécutif du PASRES

 La réunion a été présidée par le Prof. ADOHI KROU Viviane, Présidente du Conseil Scientifique du PASRES. Après avoir planté le décor, la parole fut donnée premièrement à la lauréate TO Lou dont le projet s’intitule « Influence de la fertilisation minérale sur la croissance du bananier et les caractéristiques post-récolte de la banane plantain : cas des hybrides Pita 3 et FHIA 21 ».

Elle a soutenu que La banane plantain constitue un aliment de base essentiel dans de nombreux pays en développement et une culture commerciale importante. La culture du bananier et sa croissance nécessitent que les besoins importants en azote et en potassium soient satisfaits. 

Son travail a pour objectif général de mesurer l’influence des fertilisants minéraux sur la croissance du bananier et les caractéristiques post-récoltes des fruits des hybrides de plantain Pita 3 et FHIA 21. De façon spécifique, il s'agira de : (1) mettre en place une plantation expérimentale (2) évaluer l’effet de la fertilisation sur la nutrition minérale et la performance agronomique du bananier (3) déterminer les points de coupe et les indicateurs de maturité des fruits à maturation (4) réaliser des coupes histologiques pour suivre l’évolution microscopique de la cellule végétale (5) mesurer les caractéristiques physico-chimiques, les caractéristiques qualitatives, la qualité culinaire et les caractéristiques organoleptiques ainsi que et la durée de conservation des fruits matures. 

En termes de complément d’informations, le superviseur scientifique a indiqué qu’il est en phase avec les différentes informations données par son impétrante. Il a aussi demandé au PASRES, un appui financier supplément pour permettre à la lauréate de terminer le projet. 

Le comité d’évaluation a félicité la lauréate pour la qualité de sa présentation avant de faire ses observations et formuler quelques recommandations en vue de permettre à la lauréate d’améliorer la qualité de son travail. Le comité a ainsi recommandé à la lauréate de faire ressortir dans son travail les caractéristiques du sol expérimental. Il lui a suggéré également de partir d’une base naturelle afin que les résultats obtenus soit mis en exergue.

 A l’issu de l’évaluation, le comité d’évaluation a décidé de poursuivre les décaissements de fonds et recommandé à la lauréate de prendre en compte les observations pertinentes formulées pour améliorer la qualité de ses travaux restants car son travail présente un potentiel réel de valorisation.


Lire l'integralite