PASRES
  • PASRESBâtiment principal du Centre Suisse, qui accueille le Sécrétariat Exécutif du PASRES.
  • PASRESContribuer à l'émergence du Fonds pour la Science, la Technologie et l'Innovation (FONSTI) en Côte d'Ivoire.
  • PASRESFinancer des projets de recherche dans divers domaines scientifiques.
  • PASRESPromouvoir le renforcement des capacités des chercheurs.
  • PASRESFaciliter les échanges Sud/Sud et Nord/Sud.
  • PASRESPromouvoir les résultats de recherche des structures de recherche par des appuis multiformes.
  • PASRESLe PASRES vous souhaite une Bonne et Heureuse année 2020.
  • PASRESProtégeons-nous contre le CORONAVIRUS.
PASRES1 PASRES2 PASRES3 PASRES4 PASRES5 PASRES6 PASRES7 PASRES8
css slider by WOWSlider.com v5.5

ACTUALITÉS :
Article Image
Posté le : 23/03/2020

Report de la conférence du 31 mars 2020


Reportée à une date ultérieure

Suite aux mesures prises par le gouvernement ivoirien, concernant la pandémie de Coronavirus, le PASRES vous informe que la conférence qui devrait être animée par le Professeur MBENGUE Ababacar de l’Université de Reims (France) sur le thème : «Problématique de la recherche et de l’innovation en Afrique : l’exemple du Management», initialement prévue pour le 31 mars 2020, est reportée à une date ultérieure.


Lire l'integralite



Article Image
Posté le : 13/03/2020

SEANCE D’EVALUATION DE Mlle ASSALE ADJO YVETTE


Ce vendredi 13 mars 2019 a eu lieu au Centre Suisse de Recherches Scientifiques en Côte d’Ivoire, la séance d’évaluation de Mlle ASSALE Adjo Yvette à 13H00.

Cette séance a enregistré la participation des personnalités suivantes :

-Professeur ADOHI Krou Viviane, Présidente du Conseil Scientifique du PASRES

- Professeur BIAKA Zasseli Ignace, Président du Comité de Pilotage du PASRES

- Professeur KONE Inza, Responsable du Domaine Scientifique « Environnement et Biodiversité » au Conseil Scientifique du PASRES 

-Docteur BARIMA Yao Sadaiou Sabas, Superviseur scientifique du lauréat.

 La réunion a été présidée par le Prof. ADOHI KROU Viviane, Présidente du Conseil Scientifique du PASRES. Après avoir planté le décor, la parole fut donnée premièrement à la lauréate Assalé dont le projet s’intitule « Évaluation des services écosystémiques fournis par une forêt domaniale anthropisée : cas de la forêt classée du Haut-Sassandra (Centre-Ouest de la Côte d'Ivoire) ».

Elle a soutenu que six (6) types de services d’approvisionnement à base de plantes ont été identifiés par les populations enquêtées en 2000 et en 2019. Cependant, l’anthropisation de la FCHS a entrainé une perte importante des espèces forestières utilisées par les populations riveraines au début des années 2000 pour leur subsistance. 

Son travail a pour objectif général de développer des connaissances sur la contribution des espaces protégés anthropisés à fournir des services écosystémiques aux populations locales. De façon spécifique, il s'agira de : (1) caractériser les biens et services écosystémiques fournis par la FCHS au début des années 2000 et actuellement ; (2) quantifier les biens et services écosystémiques fournis par la FCHS au début des années 2000 et actuellement ; (3) déterminer la valeur économique des services écosystémiques fournis par la FCHS ; (4) comparer les services rendus actuellement aux services que rendait la FCHS au début des années 2000. 

En termes de complément d’informations, le superviseur scientifique a indiqué qu’il est en phase avec les différentes informations données par son impétrante. Il a aussi souligné que ce projet est une initiative de la SODEFOR.

Quant au responsable du domaine scientifique, il a souligné que l’étude réalisé est pertinente, d’actualité et importante pour la Côte d’Ivoire. Il a aussi indiqué que la qualité du rendu doit être améliorée malgré les efforts fournis par la lauréate. En effet, dans le but d’aider la lauréate à améliorer la qualité de ses travaux restants, il lui a suggéré de prendre en compte l’aspect culturel de son étude, de choisir une méthodologie d’enquête, de circonscrire tous les objectifs de départ de son projet et de prendre en compte les normes internationales dans son étude.

Le Prof BIAKA, dans la même optique, a recommandé à la lauréate de prendre en compte la dimension sociale dans son travail, et faire ressortir les bases scientifiques pour aider à la prise de décision. 

Le Prof ADOHI a fait des critiques de forme, notamment, elle a relevé l’absence d’une introduction dans le rapport d’activités. 

A l’issu de l’évaluation, le comité d’évaluation a décidé de poursuivre les décaissements de fonds et recommandé à la lauréate de prendre en compte les observations pertinentes formulées pour améliorer la qualité de ses travaux restants.


Lire l'integralite



Article Image
Posté le : 13/03/2020

SEANCE D’EVALUATION DU DOCTEUR YAO KOUAME


Ce vendredi 13 mars 2020 a eu lieu au Centre Suisse de Recherches Scientifiques en Côte d’Ivoire, la séance d’évaluation de Dr YAO Kouamé à 12H00.

Cette séance a enregistré la participation des personnalités suivantes :

-Professeur ADOHI Krou Viviane, Présidente du Conseil Scientifique du PASRES

- Professeur BIAKA Zasseli Ignace, Responsable du Domaine Scientifique « Sciences Humaines » au Conseil Scientifique du PASRES

-Professeur DION Yodé Simplice, Superviseur scientifique du lauréat.

 La réunion a été présidée par le Prof. ADOHI KROU Viviane, Présidente du Conseil Scientifique du PASRES. Après avoir planté le décor, la parole fut donnée premièrement au lauréat YAO Kouamé dont le projet s’intitule « Logiques du travail dans la pénurie du vivrier en Côte d’Ivoire. »

Il a soutenu que la conception du travail varie d’une civilisation à une autre et même, d’une époque à une autre. Celle des producteurs de vivriers de Côte d’Ivoire semble leur être préjudiciable parce qu’elle les maintient dans la pauvreté.

Son travail a pour objectif général d’analyser le système de pensées économiques des producteurs de vivriers ainsi leurs pratiques socioprofessionnelles afin de contribuer à l’amélioration de leur rendement économiques. De manière spécifique il s’agit de faire une étude comparative de la conception du travail dans les régions de fortes productions de vivriers en Côte d’Ivoire ; faire une étude comparative de la conception du travail dans la logique tribale des producteurs locaux de vivriers et dans celle de l’économie moderne ; évaluer l’impact de la logique des producteurs de vivriers sur les économies régionale et nationale et proposer une éthique du travail pour les producteurs de vivriers.

 En termes de complément d’informations, le superviseur scientifique a indiqué qu’il est en phase avec ce que le lauréat a donné comme informations.

Quant au responsable du domaine scientifique, il a félicité le lauréat pour la qualité de sa présentation et a tout de même relevé des insuffisances dans le rapport d’activités du lauréat. En effet, il a reproché au lauréat de ne pas interpréter les résultats obtenus après les enquêtes.

Prof ADOHI a également félicité le lauréat pour la qualité de sa présentation. Par ailleurs, elle a relevé quelques insuffisances, notamment, l’absence de méthodologie dans le choix des enquêtés, de l’interprétation des résultats obtenus après les enquêtes et de la répartition du genre et de la prise en compte du niveau d’études des enquêtés.

A l’issu de l’évaluation, le comité d’évaluation a décidé de poursuivre les décaissements de fonds sur réserve de la production d’un rapport d’activités prenant en compte les différentes observations formulées.


Lire l'integralite